Les micros guitare



 micros_gibson micros_fender micros_seymour_duncan micros_dimarzio  

 Le fonctionnement d'un micro magnétique (simple et double bobinages)

Les micros magnétiques sont apparus au début des années '30, c'est en 1931 que la firme Rickenbacker créée un instrument dont le son dépend entièrement de l'amplification électrique, la guitare hawaïenne A-22 (frying pan). En sont nés les micros P-90 au milieu des années '30  dans les ateliers de Gibson,  surnommés Soap bar, de part leur forme rappelant une savonnette, ce sont les premiers micros à simple bobinage déstinés aux guitares de type "ES" (Electric Spanish). C'est en 1944 que Léo Fender invente un micro à simple bobinage à aimants séparés, qui sont depuis, les micros les plus courants sur les guitares électriques. En 1955 sont apparus les micros à double-bobinages connus sous le nom de «Humbucker» (Hum pour bruit et Bucker pour annulation) dans les ateliers de Gibson, ces micros ont la particularité de ne pas créer d'interférence avec d'autres appareils (pas que les amplis). Les micros magnétiques sont équipés sur toutes les guitares et les basses électriques, ce sont des micros qui ne fonctionnent qu'avec des cordes en métal (acier, nickel... pas du bronze).

     

Les micros d'une guitare électrique sont des micros magnétiques, et offrent beaucoup plus de possibilités de sons que leurs cousins acoustiques dits «électrostatiques».
Entre les micros à simple bobinage (single coil) et les micros à double bobinage (humbucker), les sons sont complètements différents, sans parler de la position du micro et des branchements du sélecteur de position ou encore des boutons que l'on peut rajouter permettant d'inverser les phases (+ et -) d'un micro, ou d'utiliser qu'une bobine d'un double bobinage, ce qui  élargit encore d'avantage la palette de son déjà offerte.
Les micros d'une guitare électrique sont au moins aussi importants que la finition générale de l'instrument, il ne faut donc pas sous-estimer leur influence. Il existe beaucoup de marques, et énormément de modèles, mais depuis 1955, ils sont tous fait sur deux standard: Il y a les simples bobinages et les doubles bobinages.


 

Le fonctionnement d'un micro magnétique


Les micros à simples et double bobinages sont des micros de type magnétiques, ne fonctionnant qu'avec des cordes en métal (acier, nickel, pas du bronze). Ils sont constitués d'un aimant entouré d'une bobine de cuivre; l'aimant produisant un champs magnétique, le fait de faire vibrer une corde dans ce champs crée un signal électrique (très faible), qui se décuple par le nombre de spire (tour de bobine) du bobinage, le signal est ensuite envoyé dans un amplificateur qui va amplifier le signal avant de l'envoyer dans les enceintes qui vont retransformer le signal en ondes sonores. L'alliage de l'aimant et le nombre de spires déterminent les qualités harmoniques et dynamiques du micro.


Le fonctionnement d'un micro acoustique

Les micros acoustiques sont des micros qui captent le son tout comme un micro de chant, mais adapté aux sons de l'instrument (violon, violoncelle, guitare acosutique, bassse acoustique etc..), ils ont la forme d'un petit micro ou d'une pastille qui se colle à l'intérieur ou à l'extérieur de la caisse de résonance, ils ont cependant tendance à créer des larsens, dûes à l'effet de feedback;  les sons amplifiés produits sont captés et réamplifiés ainsi de suite ce qui crée un sifflement ou un grondement. Les micros acoustiques ont été remplacé par des micro piezo sur la plupart des guitares électro-acoustiques.

Le fonctionnement d'un micro de contact (micro piezo)

Les micros de contact fonctionnent avec la piezo électricité, on les appellent «micro piezo», mais ils s'appellent aussi «micros de contact» car ils ne fonctionnent qu'au contact des cordes. Si ils sont toujours placés sous le chevalet (ou dans le cordier), c'est parce qu'ils ne fonctionneraient pas ailleurs. La piezo électricité est la propriété de certains éléments comme le quartz (ou le diamant). Lorsqu'on le comprime (ce que fait le son) il se charge en électricité, il se crée alors une tension qui peut générer un courant proportionnel à l'amplitude du son, ces micros ont cependant besoin d'une alimentation externe (une pile 9V) pour fonctionner, on parle alors de micro «actif». Outre l'avantage de ne pas créer de larsen, ce type de micro permet également d'amplifier les cordes en nylon, ce qui n'est pas le cas des micros magnétiques. Les micros piezo sont placés sous le sillet de chevalet,  ils ont un son très claquant du fait de leur emplacement, ils sont plus efficaces en son claire.

Les micros Fender : Lace-sensor

Cette nouvelle génération de micro est issu d'une collaboration entre Fender et un scientifique du nom de Don Lace qui dirige une firme également basée en Californie du nom de «ACTODYNE GENERAL». Don lace approcha Fender (alors sous la houlette de CBS) pour la première fois en 1983 en lui suggérant de faire un nouveau type de micro basé sur ses vastes expériences sur les champs magnétiques mais sans succès. Quand CBS quitta le bateau en 1985, les discussions purent commencer, ce qui se fit  au mois de juin de la même année pour finalement signer un accord pour le développement de toute une gamme de micros pour guitare et basses en septembre 1986. La Strat Plus de Fender introduite en 1987 était la première guitare équipée des nouveau "acoustic emission sensor " (capteur d'émissions acoustiques) dont le design est signé par Don Lace.
Il existe 4 types de micros Lace-sensor, qui sont identifiables à leur couleur selon le code de couleur suivant :

Gold (Doré) = Classic simple-bobinage fin des années '50 type Statocaster, Blue (Bleu) = Humbucker fin des années '50, Argenté (Silver) = Simple bobinage punchy avec une balance plus dans les medium, Red (Rouge) = Humbucker avec une haute sortie (high output).

    


Le plus chaud d'entre eux est le "Dual Red", qui est constitué de deux micros (pas des bobinages) montés en série.
 
  • Les micros à simples bobinages (single coil)

Les micros P-90
Les micros à simple bobinage sont apparus dans les ateliers de Gibson par la personne de Walter Fuller en 1935. Après le succès qu'avait rencontré  Rickenbacker  avec sa «poêle à frire» (la Frying pan A-22 et A-25) qui est le premier instrument muni d'un micro magnétique, donc «électrique», Gibson ne tenant pas à laisser d'autres marques lui prendre ses parts, décida donc de suivre la tendance qu'étaient les guitares hawaïennes, et c'est ainsi qu'à la demande de Guy Hart (président de Gibson à l'époque), Walter Fuller se mit au travail et créa ainsi les micros de type «P-90» (voir l'histoire de Gibson), il s'agit d'un micro muni d'un seul aimant auquel sont reliées plusieurs vis (le même nombre que de cordes) qui, en contact avec l'aimant se polarisent, et jouent ainsi le même rôle que l'aimant. Cependant, ce type de micro (bien qu'encore utilisés aujourd'hui!) possède quelques «défauts», comme le fait qu'ils ne soient pas réglables en hauteur, et que la réponse des cordes n'est pas très précise du fait que c'est le même aimant qui capte toutes les cordes.

Les micros à simple bobinage à aimants séparés fender (single coil)
C'est en 1944 (2 ans avant la création de la firme Fender) que Léo Fender mis au point un nouveau type de micro avec son associé de l'époque «Doc» Kauffmann. Ce micro est depuis devenu LE standard de micros à simple bobinage. Il s'agit en fait d'un micro équipé non pas d'un aimant en forme de barre, mais de six petits plots indépendants destinés à favoriser la réponse de chaque corde indépendamment. La première guitare qui fut équipée de ce type de micro était «l'Esquire» en 1948, mais le micro fut mis au point et testé sur un prototype entre 1943 et 1944 (voir l'histoire de Fender).

Les micros à doules bobinages (humbucker)

Le micro «Humbucker» («Hum» pour "bruit parasite" et «Bucker» qui veut dire "annulation"),  a été inventé en 1955 par Seth Lover alors ingénieur de Gibson. Ce sont au fait deux bobinages qui n'ont pas la même polarité, un aimant est placé du côté positif «+», et l'autre du côté negatif «-». Le signal se sépare, passant par les deux bobinages pour se rejoindre à la sortie du micro annulant ainsi les interférences crées par un micro simple (+ ou -). Les micros humbucker sont souvent réglables sur un bobinage, et parfois sur les deux. Il ont souvent un cache chromé, ou doré , pour le look, mais cela donne aussi un son plus rond. Ils offrent aussi la possibilité, en installant un bouton de "spliter" le micro pour n'utiliser qu'un bobinage, le micro peut passer alors d'un double bobinage à un simple bobinage en un clic, on peut aussi mettre les bobines d'un micro en "opposition de phase" (+/+) ce qui génère à nouveau des bruits parasites comme avec les "simples bobinages", mais ça offre un nouveau type de son. Il existe des triples bobinages (trembucker), mais ils ne sont pas compatibles avec toutes les guitares.

  

Les simples-doubles bobinages (mini humbucker) 

Les "mini-humbuckers" sont des micros à doubles-bobinages (humbucker) mais de la taille d'un simple bobinage. Ils ont moins de gain que les humbuckers standards du fait de leur petite taille, mais ils annulent aussi les bruits parasites, ils sont intéressants car on peut les "spliter" en simple, ou en opposition de phase. Les humbuckers standards ont plus de gain (niveau de sortie) que les simples-doubles, mais il est plus difficile de jouer sur la dynamique qu'avec les simples, car la dynamique est réduite au bénéfice du volume sonore.

L'emplacement des micros :
Le micro grave est du côté du manche (neck pick-up), le micro medium est celui du milieu  (medium pick-up), et le micro aigu est du côté du chevalet  (bridge pick-up) ...


  • Les  différents types de branchements d'une guitare électrique
Une guitare équipée de micros magnétiques, (piezzo, lace sensor etc..) n'est pas connectée directement à l'entrée jack, mais passe par un sélecteur de micro et un ou plusieurs potentiomètres de volume et de tonalité (sauf de rares exceptions).

code_couleur_branchement_micros_guitareIl existe différents type de guitares qui ont chacune leur particularité à ce niveau; la Gibson Les Paul par exemple à un sélecteur de trois positions et la plupart du temps 2 micros (P-90, ou Humbucker), mais on peut en trouver avec 3  micros comme parfois sur la Les Paul Custom. La Fender Stratocaster avait à la base un sélecteur de 3 positions pour ses 3 micros à simple bobinage, mais elle est passée à un sélecteur de 5 positions comme la majorité des guitares équipée de 3 micros (qu'ils soient simple ou double bobinage). Il faut souligner le fait que chaque marque à son propre "code couleur" des câbles de branchement de leur micros, ainsi le nord et le sud ne sont pas désignés par la couleur des câbles, mais bien par la marque qui a fabriqué le micro (photo de gauche). Voici donc une liste des branchement des principaux modèles de guitare électrique, de la fender telecaster avec 2 micros à simple bobinage à la vigier excalibur avec 2 humbuckers et un simple bobinage muni d'un switch "push-pull" faisant passer un des humbucker en simple bobinage.

 

Ci-dessous vous avez dans l'ordre les branchements du micro de la Telecaster Standard, (2 simples bobinages, selecteur 3 positions ) la Telecaster Custom (2 doubles bobinages, selecteur 3 positions), la Stratocaster Standard (3 simples bobinages selecteur 5 positions) et la Gibson Les Paul et la Gibson SG (2 humbucker avec 2 volumes et 2 tonalités, selecteur 3 positions).

 

 branchement_micros_telecaster_2_simple_bobinages branchement_micros_telecaster_2_humbuckers      

A gauche, vous avez les branchement pour une guitare munie de 2 humbucker et un simple bobinage (HSH) avec un volume et une tonalité (comme on peut retrouver sur certaines guitares modernes; Ibanez, Vigier, Yamaha, Jackson, Charvel etc...) et à droite, la même configuration mais munie d'un switch (push-pull ou push-push) permettant de splitter un micro humbucker en simple bobinage ou de le mettre en opposition de phase.

    

  


Jérôme Fischer - Contact: info@jerrock.com

 

Les photos de Seymour Duncan, de DiMarzio, et de Vigier sont utilisée avec leur permission.