Les vibratos guitare



Les vibratos Bigsby
Les vibratos Fender
Les vibratos Floyd Rose
Les vibratos Gibson

Les vibratos à levier sont quelquefois improprement appelés "tremolo", spécialement dans les notices américaines, comme fender sur la stratocaster avec son "synchronized tremolo". Le «tremolo» s'obtient en faisant varier rapidement et régulièrement le volume sonore de la note, alors que le «vibrato» est une variation rapide et régulière de la hauteur de la note (pitch).

  

Lorsqu'on joue normalement, les cordes restent dans une tension correspondant à leur tension initiale (env 10kg par corde en 10-46), mais si on actionne le levier du vibrato, la tension est altérée (souvent diminuée) et le son aussi. Un ou plusieurs ressorts sont là afin de remettre en place le vibrato dans son axe de base.  La tension des cordes peut varier considérablement selon l'utilisation et suivant le type de vibrato.  Ainsi, il n'est pas rare d'avoir des problèmes de justesse avec une guitare équipée d'un vibrato (guitare difficile à accorder, guitare qui se désaccorde facilement...), cela peut venir de plusieurs facteurs;  des ressorts, des mécaniques ou du chevalet.
Il faut savoir que le vibrato est réglé par rapport à un certain tirant de corde, le simple fait de changer de tirant va avoir une influence sur l'équilibre entre la tension des cordes et celle des ressorts du vibrato, pour ne pas avoir à se faire de souci à ce sujet, il suffit de plaquer le vibrato contre la table de la guitare, mais on ne pourra alors plus utiliser le vibrato de la même manière.
Les mécaniques et le sillet jouent également un rôle important dans la tenue de l'accordage d'un instrument. Il est important d'avoir de bonnes mécaniques sur une guitare équipée d'un vibrato flottant. Si vous avez des problèmes avec votre guitare à cause des mécaniques, je vous conseille d'acheter des mécaniques à blocage, ce sont des mécaniques munies d'une vis qui bloque la corde l'empêchant de glisser. Sur les guitare équipées d'un vibrato floyd-rose, les mécaniques ne sont pas aussi importantes, car le sillet joue déjà ce rôle. Le guitare munies d'un floyd ont un sillet "bloque corde" qui joue le même rôle; une fois les cordes montées, l'accordage ne se fait plus avec les mécaniques mais sur le floyd rose.

Le vibrato est apparu dans le courant des années '40 dans les ateliers de réparation de moto de Paul Bigsby d'où sont design plutôt massif. Le vibrato flottant (la référence des vibratos) est né en 1954 dans les ateliers de lutherie de léo fender et fit son apparition la même année avec la sortie de la fender stratocaster.  Il s'est perfectionné dans les années '70 notamment grâce à Hendrix qui fut l'un des premiers à exploiter le vibrato dans ses morceaux, en est né le vibrato Floyd rose en 1977, un type de vibrato qui permet  un mouvement aussi bien en avant qu'en arrière, très utilisé dans le hard-rock, le métal, et par les guitar-heros.
Les marques qui fabriquent des vibratos aujourd'hui sont légion, on va donc voir qui à fait quoi pour ne retenir que les principaux acteurs...
Les marques qui ont révolutionné le vibrato sont Bigsby, Fender et Floyd rose, mais d'autres marques ont fait le leur, à l'image des vibratos Gibson, mais ces derniers n'ont pas marqué les esprits, et ne furent pas exploités par d'autres marques.
Bigsby et Floyd Rose ne sont pas des marques de guitares à la base (même si on trouve des guitares Bigsby et des guitares Floyd rose), ce sont des artisans qui ont fabriqué chacun un type de vibrato (à différentes époque), alors que fender a fabriqué sont vibrato pour ses propres modèles de guitare électrique.
  • Les vibratos bigsby:
 
Le système inventé par Paul Bigsby: les cordes de la guitare sont fixées au cordier sur un axe.
  bigsby_b500  

Le système de vibrato inventé par Paul Bigsby dans les années '40 est le système le plus ancien et aussi le seul s'installant aussi bien sur les guitares électriques que acoustiques, il peut même être installé sur les guitares à table bombée (arch-top). Ce système reste cependant très typé, et les effets qu'offrent ce vibrato sont plus dans l'esprit Rockabily, c'est-à-dire pour une utilisation en son clair. Il n'offre pas un large rayon d'action, et est plus utilisé sur des accords que sur de notes seules. Les Bigsby sont montés sur beaucoup de marques comme : Gibson, Gretsch, Guild, Epiphone, Fender, Martin ou encore Rickenbacker.
Les vibratos de bigsby sont principalement montés sur de vieux modèles (Gretsch Duo Jet, Fender Telecaster, Gibson Sg, Gibson Es-335) mais ils peuvent être installé sur tous les types de guitares (guitares acoustiques, semi-électriques, solidbody), on en trouve donc sur beaucoup plus de modèles que ceux cités, mais on parle alors de customisation, comme sur la Gibson Les Paul, la Gibson Flying V, ou sur des modèles moins connus comme la Fender Coronado.

      
  Voici quelque photos de modèles de gibson montés avec un vibrato Bigsby:
Sur la photo de gauche, on voit une Gibson Es-335 (de1963) avec un vibrato bigsby installé par gibson, ce qui est indiqué par la plaque "custom made" qui camoufle les trous prévus pour un chevalet tune-o-matic. Sur la photo de droite, on voit également une Gibson Es-335 (de 1960) avec un vibrato bigsby installé par un particulier, car on voit les trous prévu pour le chevalet fixe.
    

Gibson « SG Standard » de 1964, Gibson « Flying V Lonnie Mack signature » de 1990.

   

Retour en haut de page

  • Les vibratos fender:


Le système inventé par Léo Fender: les cordes de la guitare sont fixées au chevalet sur une bloc mobile.

Le vibrato le plus commun est né en même temps que la mythique Fender stratocaster en 1954. C'est un vibrato qui traverse le corps de la guitare, mais qui peut reposer sur la table (contrairement au floyd rose qui lui repose en equilibre à la même hauteur que la table), il est equilibré à l'aide de ressorts au nombre de 3 à 5, qui se fixent dans le dos de la guitare. La tige se vis et un petit ressort est là pour empêcher la tige de tourner toute seul, la tige peut être enlevée contrairement au bigsby.
Suivant le tirant de corde, les ressorts doivent être ajustés. On peut en rajouter, ou alors les tendre plus en les plaçant en diagonal.

Le variantes du vibrato fender sont très nombreuses. Si beaucoup de marques l'ont copié, fender l'ont eux-même décliné sous beaucoup de versions différentes. On en trouve presque un par modèle ! Si la stratocaster est le premier modèle à être équipé de ce type de vibrato, ils ne se sont pas arrêtés là, ainsi on trouve différentes variantes sur différrents modèles de la marque comme sur la Jazzmaster, la Jaguar, la Mustang, la Performer, la Katana, ou encore la Jagstang.

jaguar  

Le système de vibrato de Fender est à présent monté de série sur énormément de modèles et de différentes marques, (G&L, Yamaha, Ibanez, Tokaï, Jackson, Squier, Coxx, ESP, Charvel, Lag, Vigier, PRS, Cort, Music man, Suhr...). Il se décline en deux versions originales dessinées et crées par fender.
La première version apparue sur la stratocaster en 1954, n'est pas exactement un vibrato flottant, car il ne tient pas grâce à la tension des cordes. Il est fixé par 6 vis (une sous chaque corde, qu'il ne faut jamais visser à fond!!), la deuxième version apparue en 1986 sur l'American Stratocaster est un vrai vibrato flottant, le bloc du vibrato est muni de deux lames en demi cercle appelées "couteaux" qui se calent dans les encoches de deux vis spéciales prévues à cette effet. Le système de couteau est plus fiable, mais s'usent relativement vite si on utilise souvent le vibrato dans son jeu. Vigier propose un vibrato innovant sur ses modèles de guitares. Il s'agit d'un vibrato monté sur roulement à billes, ce qui le rend encore plus stable, et surtout inusable !


On peut voir le vibrato de 1954 sur les stratocaster (photos de gauche), il était à la base couvert par un cache comme la fender esquire et la telecaster, mais après avoir constaté qu'il était la plupart du temps rétiré, il ne fut plus installé. 
A partir de 1986, le vibrato flottant fit son apparition pour la première fois sur l'american stratocaster, et est depuis devenu la référence des vibratos standards. On le voit ici sur la comanche de G&L (photo au milieu à droite) en version un peu différente que sur la stratocaster, et on voit la version de chez Ibanez sur une RG prestige sur la photo de droite.
     

Là on voit le système de vibrato de vigier muni de roulements à billes. Ce nouveau vibrato est désormais monté de série sur les modèles de vigier et peut remplacer le système standard. Il se décline en version 6 (vibrato 2010)  et 7 cordes (vibrato 2017). Le système de roulements à billes à également été adapté aux  vibratos floyd rose. Ce sytème garanti une stabilité nettement plus élevée, et surtout à nettement plus long terme.

Là, on voit le vibrato 2010 sur une Vigier excalibur ultra (photo de gauche) et sur une Vigier excalibur expert (photo de droite).
    

Il faut également savoir (à moins d'avoir le vibarto plaqué contre la table de la guitare) que l'on ne peut pas changer de tirant de cordes sans devoir régler l'instrument (et pas que les harmoniques), car les ressorts sont équilibrés en fonction d'un certain tirant de corde (d'une certaine tension), si on passe d'un tirant de «9-46» à «10-46» par exemple, la guitare ne sera plus équilibrée et donc inaccordable, il est donc important de savoir ça avant d'essayer un autre tirant de corde !
 

Retour en haut de page


Les pièces du vibrato fender
Ici on voit toutes les pièces qui constituent le vibrato fender. A gauche on voit le chevalet des années '50 et le vibrato flottant des années '80 sur la photo de droite. Il est à noter que le vibrato est relié à la masse dans le dos de la guitare, il est donc important de ne pas couper le fil qui est soudé à la plaque à laquelle sont fixés les ressorts (voir photos des ressorts plus haut).
  

Le chevalet de fender a évolué sans cesse, mais pas toujours dans le bon sens, ainsi, durant les années '70 sous la houlette de CBS, il s'est vu modifié au niveau de la forme des pontets ainsi qu'au niveau du matériau utilisé. Ce qui ne dura pas très longtemps, puisque le chevalet de base fut ré-introduit en 1982 quand ils décidèrent de reprendre les côtes des modèles originaux (reissu '57 et reissu '62).
Ici, on voit le chevalet original, ici sur une stratocaster "L-serie" c'est-à-dire des années '60 (photo de gauche). Au milieu, on voit le chevalet de l'époque CBS, ici sur une stratocaster de 1974. Et à droite, on voit le chevalet réissu, qui reprend la côte des chevalets original. ici sur une stratocaster de 1982 réissu '62.

 

Voici quelques variantes du vibrato de fender. A gauche, on voit le vibrato de la Jag-stang, modèle pensé par Kurt Cobain qui comme son nom l'indique est un mélange entre un Jaguar et une Mustang. Au milieu à gauche, on voit le vibrato de la fender Katana. La  fender katana est un modèle méconnu du grand public car il était destiné au marché japonais et ne fut pas produit pendant longtemps. Au milieu à droite, on voit le vibrato de la fender performer, un autre modèle méconnu qui ne fut produit que de 1985 à 1986. A droite, on voit bien les vis speciales avec une encoche où s'encalent les couteaux, ici sur une vigier excalibur 7 cordes (vibrato 2017).


Retour en haut de page

  • Le vibrato floyd rose:

Le système inventé par Floyd Rose: L'axe du chevalet est plus bas que la table, permettant ainsi un plus grand champ d'action.

Le système de vibrato Floyd rose est le système le plus typé, dédié essentiellement aux solos en son saturé, on le trouve également sur différents modèles de plusieurs marques (Kramer, Hamer, Ibanez, Fender, Vigier, Squier, Jackson, Dean guitars, Lag, ESP ou encore Gibson...).
Floyd rose fabrique ses vibratos à son nom, mais ils font aussi des partenariats avec des marques qui posent leur logo sur le bloc vibrato. Il n'est donc pas rare de voir des vibratos Floyd rose avec d'autres logo que le leur, durant les années '90 Floyd rose et Fender ont travaillé en partenariat et Vigier à fait de même dans les années 2000. Il ne faut donc pas croire que ce sont des imitations. Les modèles qui ont un autre logo peuvent être exactement les mêmes que ceux de Floyd rose, mais ils peuvent également faire l'objet d'améliorations et d'un dépôt de brevet, comme Vigier qui ont également adapté le système de roulement à billes à leur Floyd Rose. Le floyd n'est toutefois utilisé que par des guitaristes avertis, car si il offre plus de possibilités, il pose aussi plus de problèmes.
Les guitares munies d'un système de vibrato floyd rose se doivent d'être de bonne facture. Il n'est donc pas conseillé d'acheter une guitare avec un floyd à moins de 1000€. Les pas-de-vis d'un floyd rose sont la plupart du temps de type "allen" (ou inbus), il est donc nécessaire d'avoir un jeu de clés allen à porté de main, on peut installer un scratch derrière la tête de manche afin de fixer les clés. Il faut également prévoir une pince coupante, car sur les principaux modèles, les cordes sont fixés dans un étau (photo de gauche ci-dessous), la bague des cordes doit ainsi être coupée (sauf quelques modèles comme le floyd rose "speedloader" par exemple). Si on a pas de pince coupante sous la main, on peut fixer les cordes à l'envers, c'est-à-dire par le bout qui n'a pas de bague, on aura juste 20cm de corde qui dépasseront des mécaniques.
Il faut également noter que l'accordage final ne se fait plus avec les mécaniques. Les guitares munies d'un floyd ont un bloque corde sur le sillet; le bloque corde est également un étau qui sert à bloquer les cordes afin d'éviter que les cordes ne glissent quand on tire fort sur la barre. De ce fait, le chevalet d'un floyd est muni de 6 vis (qui se tournent à la main) qui servent à peaufiner l'accordage. il faut donc mieux être prévenu avant de s'acheter la guitare de Steve Vaï ou de Joe Satriani...!
Il faut également savoir que comme les vibratos type fender, on ne peut pas changer de tirant de cordes sans devoir tout régler, car les ressorts sont équilibrés en fonction d'un certain tirant de corde, si on passe d'un tirant de «9-46» à «10-46» par exemple, la guitare ne sera plus équilibrée et donc inaccordable, sans parler des harmoniques qui sont très dures à régler à cause de la sensibilité de la tension des cordes.

 
Ici on peut voir le vibrato floyd rose original avec son système d'étau (la photo de gauche), et le vibrato floyd rose speedloader qui permet d'installer les cordes plus facilement  en laissant la bague des cordes (photo au milieu à gauche). Ensuite on voit le floyd rose pro et le floyd rose fixe (photo de droite).
     
Les vibratos floyd rose sont également montés sur beaucoup de marques différentes marques tel que: Hamer, Fender, Ibanez, Vigier, Yamaha, B.C Rich, Dean Guitars, Parker Guitars...
Ici, on voit le vibrato floyd rose monté sur une G&L Invader (photo de gauche), sur l'ibanez JEM777 Steve vaï signature (photo du milieu), et on le retrouve sur une Ibanez S 470 (photo de droite).
     
 

Retour en haut de page     
  
Le bloque corde
Le bloque corde est une pièce qui sert, comme son nom l'indique, à bloquer les cordes. Servant de sillet, il n'est que monté sur les guitares équipées d'un vibrato type floyd rose, et est indispensable à la stabilité des cordes qui sont distendues et sur-tendues avec ce type de vibrato. Les bloques cordes ne sont pas montés car pas utiles sur les guitares qui n'ont pas un vibrato de type floyd rose. Il s'agit d'un sillet en métal muni de trois plots qui se vissent, et qui bloquent les cordes 2 par 2 offrant une meilleure stabilité du fait que les cordes ne peuvent pas glisser.


 
Sur les viratos de type floyd rose, on peut noter les 6 vis qui dépassent à l'arrière du chevalet, ces dernières servent à tendre et/ou à détendre les cordes, en gros c'est à partir d'elles que l'on va accorder la guitare, car les modèles équipées d'un floyd rose ont un bloque corde à la place du sillet qui sert les cordes de manière à ce qu'elles ne glissent pas des mécaniques, l'accordage ne se fait alors plus grâce aux mécaniques, mais par le biais des vis qui se trouvent à l'arrière du floyd, il est donc important de bien accorder sa guitare avant de serrer le bloque corde, car contrairement aux mécaniques, les vis du floyd rose n'ont pas un pas-de-vis sans fin.
Voici les pièces qui conctituent un vibrato Floyd rose, ainsi que le schéma de montage.
   

Retour en haut de page

  • Les vibratos Gibson

Même si gibson n'est pas reconnu comme étant un fabricant de vibrato à part entière, ils ont quand même tenté le coup à partir des années '60. Les vibratos de gibson ajoutent  la plupart du temps un plus à l'esthétique de l'instrument, mais quand ce n'est pas le cas, on préférerait ne pas en avoir. Les effets sont assez limités par rapports aux "vrais" vibratos des autres marques.

 

Le premier vibrato de Gibson est le vibrato «Maestro». Il fût installé sur le premier modèle de la "Gibson SG de 1961". Il s'utilise comme une poignée de frein; son axe est horizontal par rapport à la table contrairement aux autres types de vibratos qui sont sur un axe vertical. L'autre modèle de vibrato de Gibson est le vibrato «Vibrola»; il était installé sur les SG, Firebird et Flying V des annèes '60. Il est exempt de ressorts et est  fixé sur un fine plaque de métal souple, qui fait office de ressorts, la précision n'est donc pas exceptionnelle, mais il permet tout de même de faire des variations.
Là, on voit le vibrato «Vibrola»; le plus courant de chez gibson. Il se décline en plusieurs versions; avec et sans la plaque de décoration. Il faut noter que le système est le même sur les deux guitares, seule la tige est différente. Ici, une Es-335 de 1965, et un Firebird I de 1964.

 

 Ici, on a le même système, une fois monté avec le chevalet Mc Carty sur la firebird III Pelham blue (photo de gauche), et monté avec un chevalet tune-o-matic sur la firebird V de 1964 (photo de droite)
   
 Là, on retrouve le même système, mais avec une plaque en nickel sur la Firebird V non-reverse de 1966 (photo de gauche), et en finition dorée sur la Firebird VII (photo de droite)
 
Ici, on voit le vibrato spécial (Maestro) qui ne fut que et uniquement monté sur la Gibson SG entre 1960 et 1962 (photo de gauche). Ce système est très spécial car l'axe du vibrato est horizontal par rapport à la table de la guitare. Il fonctionne comme une poignée de frein (de haut en bas quand on joue), la tige aussi est spécifique, car elle se déplie. Ici, sur une Gibson SG de 1961.
Sur la photo de droite, on voit le vibrato standard de chez gibson, ici sur une gibson SG de 1965 avec une finition en Pelham Blue, finition très rare sur les SG.
 
 

 

Cliquez ici pour voir :


Jérôme Fischer - Contact: info@jerrock.com